Haut
 

La fibromyalgie

Fibromyalgie

Qu’est ce que la fibromyalgie ?

La fibromyalgie n’est pas une maladie imaginaire ou psychosomatique, elle est réelle et reconnue depuis 1992, par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le symptôme dont se plaignent le plus souvent les personnes atteintes de fibromyalgie est la douleur. Il s’agit d’une douleur diffuse ressentie dans tout le corps accompagnée d’une sensibilité douloureuse à la pression, en particulier des tissus mous comme les muscles et les tendons. Une étreinte amicale ou le poids d’un enfant sur les cuisses peuvent suffire à causer de la douleur. Or, quand on est souffrant, il peut être difficile de poursuivre ses activités normales.

Pour plus d’informations, consultez le document :

La fibromyalgie : l’image réelle

Pourcentage de la population qui est affecté ?

On estime à environ 5% le taux d’incidence de fibromyalgie au Canada, soit de 300 a 400 000 personnes au Québec seulement. Cette maladie peut affecter les enfants et plus fréquent chez la femme que chez l’homme.

Quels sont les symptômes ?

La fibromyalgie se manifeste également par des symptômes comme la fatigue et la faiblesse, les troubles du sommeil, les troubles de concentration, les maux de tête, les troubles abdominaux, la dysfonction vésicale et parfois une sensibilité excessive au bruit, à la lumière, aux odeurs ou aux médicaments. Elle peut entraîner un découragement, de l’anxiété et une dépression. Dans certains cas, les symptômes peuvent apparaître et disparaître ou être aggravés par un stress supplémentaire ou même parfois par des variations météorologiques.

D’après les recherches ainsi que des chercheurs de l’Université de Sherbrooke Dr Serge Marchand et Pierre Arsenault affirment qu’il y a un mauvais fonctionnement des systèmes endogènes de dérégulation de la douleur, normalement de puissants «freins», met en jeu plusieurs neurotransmetteurs (entre autres, la sérotonine, la noradrénaline, la dopamine et les endorphines).

La douleur de la fibromyalgie pourrait être causée par un emballement du système nerveux central. La transmission des messages entre les cellules nerveuses (ou neurones) semble être déséquilibrée, ce qui complique l’interprétation de ces messages par le cerveau. Dans certains cas, cependant, les symptômes proviennent d’un dysfonctionnement des mécanismes normaux d’atténuation de la douleur.
On retrouve une concentration plus faible de ces neurotransmetteurs chez les personnes atteintes. Ils sont responsables d’envoyer des messages du corps au cerveau, et vice versa, agissant sur la perception de la douleur, le sommeil et l’humeur.